Élus étudiants : au service du dialogue

La voi­là, la goutte d’eau qui fait débor­der le vase, la boule de neige qui déclenche l’a­va­lanche, la bêtise de trop. Nous sommes le 18 avril, à quelques minutes de l’ou­ver­ture de la cam­pagne de réser­va­tion des rési­dences. C’est alors que la direc­tion des rési­dences (DDR) décide de repor­ter l’ou­ver­ture de la cam­pagne de … 3 petits jours. Idio­tie ou erreur, cela n’empêche pas la DDR de se cacher der­rière une “demande des élus du Conseil de Vie de Cam­pus” pour jus­ti­fier cet acte. Ces der­niers, béné­voles comme nous tous, avaient en effet réa­li­sé une demande de report, afin que la cam­pagne se rap­proche de celle du CROUS, et donc dans l’in­té­rêt des étu­diants, 2 semaines avant l’annonce de der­nière minute de la DDR. 

Un énième coup bas qui nous pousse à par­ta­ger nos com­bats, réa­li­sés en cou­lisse, et de faire un tour d’ho­ri­zon des dif­fi­cul­tés que nous ren­con­trons. Nous n’allons pas plus détailler ici les péri­pé­ties qui ont abou­ti à cette vaste blague. Mais ne vous inquié­tez pas ! On a plein d’histoires à vous racon­ter à la suite de nos dia­logues avec la direction.

Le CVC et la valse des présidents

On com­mence en force par le CVC. Le Conseil de Vie de Cam­pus n’est peut-être pas un conseil sta­tu­taire mais c’est lui qui met en lien les rési­dences, la direc­tion de vie des élèves et les res­tau­rants INSA avec les étu­diants. Ça fait beau­coup d’interlocuteurs pour par­ler de beau­coup de sujets qui concernent beau­coup de per­sonnes, étu­diants mais aus­si per­son­nels. Vu l’ampleur de la tâche on peut com­prendre que cer­tains rendent les armes ! A cela il faut ajou­ter les accords négo­ciés mais rare­ment appli­qués, comme pour ceux des post-par­tiels du S1 : suite à nos pro­po­si­tions de pré­pa­ra­tion com­mune, la direc­tion avait deman­dé l’avis des élus sur le mail des post-par­tiels, pour fina­le­ment ne pas tenir compte des remarques impor­tantes et en chan­geant le conte­nu (notam­ment pour la res­tric­tion du nombre de per­sonnes par mètre car­ré dans les résidences).

En moins d’un semestre ce sont ain­si 2 pré­si­dents du CVC qui ont démissionné.

Le renou­vel­le­ment de la direc­tion des res­tau­rants vient encore com­pli­quer la com­mu­ni­ca­tion. On peut tou­te­fois noter la mise en place des consignes au Pré­vert sous l’impulsion d’Objectif 21 (nou­vel­le­ment regrou­pé au sein d’AL­TE²S) et du CVC avec les res­tau­rants INSA.

Le CVA et l’administration 

C’est bien connu : la vie asso­cia­tive de l’INSA est colos­sale. Mais savez-vous qui coor­donne tout cela auprès de l’administration ? Le CVA (Conseil de la Vie Asso­cia­tive) s’occupe notam­ment de répar­tir les sub­ven­tions aux asso­cia­tions insa­liennes à par­tir de l’argent que lui donne l’INSA. A ce titre, l’INSA accorde d’énormes moyens aux asso­cia­tions : elle sub­ven­tionne les asso­cia­tions de filière et de dépar­te­ment mais sou­tient éga­le­ment toute asso­cia­tion insa­lienne bien au-delà du mini­mum légal, que ce soit en terme finan­cier ou logis­tique avec les locaux gra­tuits. En contre­par­tie, les asso­cia­tions doivent se plier à un cer­tain nombre de règles et suivre des démarches admi­nis­tra­tives sup­plé­men­taires (dos­sier de sécu­ri­té et auto­ri­sa­tion de la DVE viennent ain­si s’ajouter au contrat d’assurance) avec le sou­tien du CVA. Aide non négli­geable lorsqu’on pense aux 115 asso­cia­tions actives et aux dos­siers de plus en plus longs à rem­plir pour chaque évè­ne­ment (on arrive aujourd’hui à des demandes d’autorisation de 7 pages). Le nombre d’acteurs impli­qués ain­si qu’un cer­tain manque de clar­té rendent les délais extrê­me­ment longs avec plu­sieurs relances, des docu­ments qui n’arrivent pas à des­ti­na­tion… cer­tains ont dû attendre un mois pour une signature !

Le CVA doit éga­le­ment com­po­ser avec les déci­sions uni­la­té­rales des direc­tions de l’INSA telles que l’obligation de décla­rer toute sor­tie orga­ni­sée par une asso­cia­tion ou la récente ten­ta­tive de la DVE pour ajou­ter de nou­veaux docu­ments à la charte VA sans consul­ta­tion ni vali­da­tion par des repré­sen­tants étu­diants avant le vote en conseil d’administration (le périple de ce docu­ment étant toute une his­toire en lui-même on y revien­dra), allant à l’encontre du tra­vail de fond pro­po­sé par le CVA, amen­dé et vali­dé par les res­pon­sables des asso­cia­tions et les élus-étu­diants du CA, suite aux remarques du CE.

Cer­taines asso­cia­tions par­ti­cipent pour­tant au bon fonc­tion­ne­ment de l’Institut. On a par exemple le BdE qui orga­nise la chaîne d’inté pour l’administration, la DVE qui uti­lise des outils déve­lop­pés par le SIA, le CVA qui orga­nise les for­ma­tions alcool, etc…

Le CE et les fausses questions

De toute façon ça sera voté en ÇA

Le conseil des études est un conseil sta­tu­taire consul­ta­tif, autre­ment dit : le direc­teur fait une pré­sen­ta­tion, les membres en dis­cutent et peuvent don­ner un avis, puis on passe au point suivant !

On y parle de l’évolution de la for­ma­tion mais éga­le­ment du han­di­cap, de l’égalité des genres, des bourses, etc… Tous des sujets d’importance et nos voix repré­sentent une part impor­tante du conseil (12/32 membres). Les élus peuvent direc­te­ment poser leurs ques­tions aux experts du sujet pour avoir un avis éclai­ré (quand on a une réponse). Le conseil se réunit envi­ron tous les mois et pose les fon­da­tions pour le tra­vail du conseil d’administration en ras­sem­blant des points de vue et argu­ments divers. Il peut éga­le­ment se sai­sir de cer­tains sujets pour en faire la promotion.

L’utilité de ce conseil est pour­tant remise en cause lorsque le direc­teur main­tient sa pro­po­si­tion mal­gré un avis défa­vo­rable. Pour le calen­drier uni­ver­si­taire 2023–2024, il a fal­lu attendre qu’un autre conseil (le Conseil Social et Eco­no­mique) s’y oppose par deux fois à la suite d’un véri­table tra­vail de com­mu­ni­ca­tion de la part des élus pour que la direc­tion aban­donne le projet.

Cepen­dant la situa­tion arrive par­fois à la limite du ridi­cule, comme lorsque le direc­teur demande au conseil de vali­der une mesure déjà mise en place pour des rai­sons de dead­line : l’an pro­chain ouvri­ra une classe spé­ciale, INS’Avenir, pour per­mettre la mise à niveau des bacs tech­no et ceux n’ayant sélec­tion­né qu’une seule majeure scien­ti­fique. Les finan­ce­ments sont arri­vés tar­di­ve­ment et Par­cour­sup allait bien­tôt ouvrir. Il a donc fal­lu créer la filière avant de deman­der l’avis du CE.

Le ÇA et la quête de l’info perdue

Faut deman­der l’avis du CE

Le conseil d’administration ! C’est là que sont votées toutes les déci­sions bud­gé­taires ain­si que la poli­tique de l’INSA. Toutes les déci­sions impac­tant l’ensemble de l’INSA y sont dis­cu­tées puis votées.

Enfin, celles qui sont ins­crites à l’ordre du jour, ce qui peut s’avérer un véri­table par­cours du com­bat­tant ! Ce fut le cas pour la charte VA : le docu­ment fixant les règles pour les asso­cia­tions de l’INSA. Après avoir reçu l’avis posi­tif du conseil des études, sous réserve de quelques modi­fi­ca­tions, le CVA a, pour de justes rai­sons, choi­si de ne pas toutes les rete­nir. Le CE étant uni­que­ment consul­ta­tif, la charte ain­si modi­fiée n’a­vait pas à repas­ser devant ce conseil, et les élus étu­diants au CA ont alors deman­dé que la charte soit pro­po­sée au CA. Cepen­dant, la direc­tion, sans expo­ser de rai­sons ni même pré­ve­nir les élus, a sim­ple­ment refu­sé d’a­jou­ter la charte à l’ordre du jour, allant à l’en­contre des droits des admi­nis­tra­teurs. Les élus ont alors dû batailler pour que le vote de la charte soit mis à l’ordre du jour du CA sui­vant, deux mois après. En atten­dant, la DVE crée sa propre ver­sion en rajou­tant des annexes sans en par­ler au CVA… et ce sans l’aval d’un quel­conque repré­sen­tant des étu­diants ! Le docu­ment ain­si modi­fié a ensuite été pro­mul­gué par le CA.

Au vu de l’importance des sujets abor­dés, il est cru­cial d’être cor­rec­te­ment infor­mé. Pour cela le per­son­nel de l’INSA uti­lise une pla­te­forme spé­ci­fique : GoFast. Il s’agit d’un outil très puis­sant per­met­tant en théo­rie de don­ner un accès à l’information adap­té aux besoins de cha­cun. Dans la pra­tique, les élus n’ont pas accès à la majo­ri­té des docu­ments utiles. Il leur revient alors la tâche de cher­cher par eux-mêmes les infor­ma­tions sans sou­tien de la direc­tion. La direc­tion a même refu­sé de divul­guer les coûts détaillés des rési­dences et de la res­tau­ra­tion aux élus alors que ceux-ci ont un droit de vote sur les tarifs.

Cer­tains docu­ments comme les comptes-ren­dus du conseil d’administration doivent même être publiés sur l’intranet d’après le règle­ment (pour être acces­sibles par l’ensemble des admi­nis­trés, soit tous les étu­diants et per­son­nels). Ok, tech­ni­que­ment ils sont sur l’intranet… via un lien GoFast auquel 99% des étu­diants n’ont pas accès !

Le mot de la fin

Après ce tour d’horizon des dif­fé­rentes ins­tances où nous défen­dons jour après jour les inté­rêts de la majo­ri­té (tout en pre­nant en compte les avis diver­gents), il est donc temps de faire un état des lieux.

Un constat simple : le dia­logue avec la direc­tion et les divers ser­vices est de plus en plus ardu, avec des accords ren­dus nuls et non ave­nus, le détour­ne­ment de nos pro­pos, etc. Nous n’allons pas pré­tendre que tous les pro­blèmes viennent de l’administration : nos avis en conseils sont for­cé­ment sub­jec­tifs et nous ne sommes pas dis­po­nibles pour chaque réunion, ni au fait de chaque sujet. Cepen­dant, il ne faut pas non plus oublier que nous sommes des étu­diants jouant le rôle d’intermédiaires avec l’administration. Nous sommes tous béné­voles et ne reti­rons rien de notre inves­tis­se­ment, excep­té une cer­taine expé­rience en négo­cia­tion et en pipeau. Ce qui nous motive, c’est en pre­mier lieu d’apporter notre pierre à l’édifice, de défendre la démo­cra­tie et les inté­rêts de nos cama­rades à l’INSA.

Vive la démocratie

Vive l’INSA

Vos élus-étu­diants au CA, CE, CVC

404 Views

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *