L’INFLATION CONTRE-ATTAQUE

Infla­tion, bla­bla­bla l’inflation, atten­tion INFLATION, garde à l’INF LATION, il faut contrer l’INFLA TION, l’I N F L A T I O N se rebiffe … TAISEZ-VOUS ON N’Y COMPREND QUE DALLE ! Bon, cal­mos les babos. On va essayer de foutre un bon coup de cisaille pour y voir plus clair. 

L’inflation, le mot kifé­peur, une fata­li­té ? Le prix des den­rées cou­rantes qui aug­mentent, le coût du car­bu­rant qui grimpe, le tarif de l’élec­tri­ci­té qui se fait la malle, la valeur du gaz qui explose Aha ! Tout ça est bien nor­mal il parait, il y a le conflit en Ukraine, la fin de la crise Covid … Arf mais moi, ça ne me satis­fai­sait pas tout à fait. Des trucs tour­naient pas rond dans ct’histoire et ça m’a pous­sé à me bou­ger pour me ren­sei­gner, col­lec­ter d’la data, regar­der des trucs etc. Je vais ten­ter de vous résu­mer ce que j’ai pu apprendre. Je suis pas éco­no­miste et je bosse pas à l’INSEE hein, on s’entend mais peut-être que je pour­rais ouvrir quelques hori­zons à quelques per­sonnes et appor­ter quelques pixels de com­pré­hen­sion Salut les IF de la page 8 ! 

Note de l’auteur 

Petite anec­dote mar­rante, l’auteur ori­gi­nal de l’article, Kevin de son petit nom, s’est fait ter­ras­ser par les micro-orga­nismes avant d’avoir pu le finir. Voi­ci ce qu’il écri­vit : « Après mon retour sur le cam­pus en sep­tembre 2022, je me suis ren­du compte que ma bois­son  favo­rite, que je buvais plu­sieurs fois quo­ti­dien­ne­ment, “l’or noir”, “le kawa”, le café,  com­men­çait à me coû­ter de plus en plus cher. Ce fut ensuite le tour du plein d’essence, qui variait autant que des mon­tagnes russes, mais uni­que­ment vers le haut. Puis l’assurance voi­ture. Puis vînt le tour de l’ensemble de mes courses. Puis des livres, une mon­tée en prix tel­le­ment ful­gu­rante que les librai­ries n’avaient même pas eu le temps de chan­ger les prix. Et enfin, les prix des pintes à la K‑fet. » 

Topo infla­tion 

Je pense que nous avons tous pu consta­ter cette hausse géné­ra­li­sée des prix de ce que nous ache­tons quo­ti­dien­ne­ment dans nos maga­sins et grandes sur­faces pré­fé­rées. L’inflation c’est  l’évolution des prix qui n’est pas expli­cable par une hausse de la qua­li­té des pro­duits. Si vous payez plus cher pour de la nour­ri­ture de meilleure qua­li­té, ce n’est pas de l’inflation mais votre niveau de vie qui aug­mente, même si vous dépen­sez glo­ba­le­ment plus et met­tez moins de côté à la fin du mois. L’inflation est mesu­rée sur la consom­ma­tion, les achats immo­bi­liers par exemple, en sont exclus car consi­dé­rés comme des inves­tis­se­ments.  L’inflation qui est annon­cée est une valeur moyenne, cal­cu­lée sur tout un tas de pro­duits de consom­ma­tion usuels. Hors des abs­trac­tions sta­tis­tiques, elle est variable selon le pro­duit, le contexte de pro­duc­tion etc. 

Des­sin de Julie.P

L’INSA euh l’INSEE nous annonce 5.2 % d’inflation sur l’année 2022. C’est en nette aug­men­ta­tion par rap­port aux années pré­cé­dentes. Néan­moins, il faut sou­li­gner que depuis les années 90, l’inflation s’est main­te­nue à un taux très bas pen­dant des décen­nies, jusqu’à aujourd’hui en fait. Si 5.2 % semble grand par rap­port à ces années réfé­rences là, c’est un chiffre tout à fait banal si on remonte plus loin en arrière, pen­dant les périodes où vivaient nos parents, années 70–80 où l’inflation était à 10 % par an sans que l’économie se soit effon­drée pour autant. Par contre, 5.2%, ça nous semble bien peu en com­pa­rai­son des aug­men­ta­tions dont nous sommes témoins dans les maga­sins. Si je n’ai pas la rai­son de cette dif­fé­rence, j’ai au moins des chiffres l’expliquant. L’INSEE nous dit que les tous les prix des pro­duits de la grande dis­tri­bu­tion (en moyenne tou­jours) ont plu­tôt aug­men­té de 13.5 % en 2022 par rap­port aux prix de 2021. Voi­là de quoi chif­frer le sen­ti­ment de notre ami Kevin ! 

Pour­quoi l’augmentation des prix ? Énergie ! 

Bon tout ça c’est bien gen­til mais pour­quoi ces prix aug­mentent ? La guerre en Ukraine ? Le prix du gaz ? Les sur­sauts de la COVID ? Les grandes sur­faces qui s’en mettent plein les poches ? L’augmentation géné­rale et mas­sive des prix de l’énergie est une bonne piste. Les entre­prises encore plus que les ménages sont dure­ment tou­chées par cette hausse ful­gu­rante car elles ont besoin d’une bien plus grande quan­ti­té d’électricité ET qu’elles ne sont presque pas pro­té­gées par le bou­clier tari­faire mis en place par l’État. La conser­va­tion au frais, l’éclairage, le chauf­fage des locaux … Tout cela repré­sen­te­rait quelque chose comme 60 % des charges totales des grandes sur­faces par exemple. D’ailleurs les fac­tures d’électricité des entre­prises pour l’année 2022 avaient aug­men­té de 19 %. Cette aug­men­ta­tion est due à l’augmentation du prix de l’électricité sur le mar­ché en 2021. En effet, les prix d’achat de l’électricité l’année X se réper­cute géné­ra­le­ment sur les prix des contrats l’année X+1. Les four­nis­seurs achètent géné­ra­le­ment à l’avance leur élec­tri­ci­té, qu’ils peuvent éga­le­ment com­pen­ser avec des achats ponc­tuels et quo­ti­diens sur un autre mar­ché d’où l’apparition d’un délai. Si je vous dis qu’en sep­tembre 2022, le prix du MWh a bon­dit jusque 1200€, contre une moyenne à 50€ les années pré­cé­dentes vous devriez avoir pour des réper­cus­sions pour 2023, l’année qui arrive … 

L’électron, libre 

Dit et pour­quoi que l’électricité a autant aug­men­té hein ? Si j’ai bien com­pris, les rai­sons sont essen­tiel­le­ment légales et poli­tique. Avec la guerre en Ukraine et les ten­sions géo­po­li­tiques avec la Rus­sie, le prix du gaz s’est envo­lé Aha­ha. Pour­tant, seule­ment 6 % de notre élec­tri­ci­té est géné­rée avec du gaz. Petit tricks absurde, la loi euro­péenne dit que le prix de l’électricité doit être indexé sur le coût de pro­duc­tion de l’électricité sor­tant de la cen­trale la plus chère du pays. Les cen­trales à gaz évi­dem­ment ! Ain­si donc l’électricité issue du nucléaire doit être ven­due et ache­tée à un prix tota­le­ment décon­nec­té de la réa­li­té… La crise en cours est une crise de mar­ché et non de pro­duc­tion élec­trique ! 

Simon & Kevin

202 Views

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *