Le Gala : Remise des diplômes

Le Gala, la remise de diplômes, un joli moment pour retrou­ver ses cama­rades de pro­mo, boire un coup et dan­ser un peu. J’ai eu l’op­por­tu­ni­té d’y aller et je vais vous racon­ter un peu !

Pour vous qui peut être n’a­vez aucune idée d’ à quoi res­semble cet évé­ne­ment, je vous en livre vite fait la struc­ture du der­nier. Cela se déroule un wee­kend de mars, nor­ma­le­ment, qui est com­po­sé de trois sous-évé­ne­ments distincts.
En pre­mier la céré­mo­nie de remise des diplômes. Elle se déroule le ven­dre­di dans l’Amphi 3000 (le gros disque a la fin de la cité inter­na­tio­nale). C’est une remise des diplômes sym­bo­lique de tous les dépar­te­ments, doc­to­rants et bache­lors confon­dus. En deuxième lieu, la remise de diplômes par dépar­te­ment pour de vrai, qui a lieu le same­di après-midi dans un des amphis en fonc­tion du dépar­te­ment. Fina­le­ment le gala, same­di soir!
Le moment pour por­ter ses plus jolies fringues, dan­ser et s’a­mu­ser pour peut être une der­nière fois avec le reste de la pro­mo. Même si ce n’é­tait pas ma pro­mo, j’a­vais hâte d’y aller, pour me faire une idée à quoi ma remise de diplômes se res­sem­ble­rai. Je vous raconte tout de suite mon ressenti.

La céré­mo­nie de remise des diplômes

La céré­mo­nie était très chouette, un moment très émo­tif, avoir fini l’INSA après 5 ans de beau­coup de tra­vail et dedi­ca­tion. La céré­mo­nie a com­men­cé par une cho­ré­gra­phie un peu longue mais très inté­res­sante faite par des dif­fé­rentes assos de l’INSA (slide, danse contem­po­raine, box, taekwondo).

Puis il a eu des mes­sages de tout le monde, Mon­sieur le direc­teur de l’INSA Fré­dé­ric Fotia­du, une per­son­na­li­té de l’u­ni­ver­si­té de Lyon, le PDG de Bouygues (un ancien INSA Lyon) et d’autres per­sonnes, une vidéo émo­tive de moments vécus à l’INSA, des mes­sages de l’é­co­lo­gie (comme si on enten­dait pas ça tous les jours) et une pré­sen­ta­tion des élèves notables de la pro­mo (majeur de pro­mo, per­sonnes for­te­ment enga­gés dans asso­cia­tif, etc).
A l’issue de la remise, la fête a conti­nué avec un “cock­tail” dans la cité inter­na­tio­nale et une musique un peu étran­gère à l’oc­ca­sion. Les seules choses que je peux repro­cher sont que chaque diplô­mé était limi­té à 2 invi­tés quand il y avait beau­coup de places (c’est l’amphi 3000!!) et que les gens n’é­taient pas assez for­mel­le­ment habillés, en dehors de ça la CDRD fut nickel.

La remise de diplômes pour de vrai 

Pour la vraie remise de diplômes je peux par­ler uni­que­ment du dépar­te­ment GCU, mais je crois bien que les autres étaient assez simi­laires. La céré­mo­nie (hors “cock­tail”) était TROP TROP longue, elle a duré autour de 3 h! Un défi­lé inter­mi­nable de diplô­més qui pas­saient par groupes d’amis en par­lant un peu de leur actualité.
Puis ils enchaînent avec des anec­dotes, leur vécu dans le dépar­te­ment, des soi­rées, des voyages effec­tués par le groupe d’amis des fois accom­pa­gnés par des pho­tos. Après il y a eu de tout: des pré­sen­ta­tions des assos du dépar­te­ment, des repré­sen­ta­tions musi­cales, à NOUVEAU un mot en rap­port avec l’en­vi­ron­ne­ment et même un tour de micro de toutes les per­sonnes par­ties faire un échange à l’étranger.
Chers lec­teurs, je vous avoue, c’é­tait pénible! Au bout d’1h30 je vou­lais quit­ter la salle. Mais cal­mez vous! Je dis pas que la céré­mo­nie n’é­tait pas inté­res­sante mais qu’il y a tel­le­ment de trucs en trop qui n’in­té­ressent per­sonne et qui l’é­lar­gissent énormément.
Per­son­nel­le­ment, je pense que don­ner le micro à tout le monde pour par­ler de leur situa­tion actuelle en rela­tion au dépar­te­ment c’est très impor­tant et inté­res­sant, même si cela prend du temps. Ces petites anec­dotes de soi­rée accom­pa­gnées par des pho­tos assez sou­vent hon­teuses ou racon­ter que tu détestes le béton car tu ne sais tou­jours pas com­ment cal­cu­ler une poutre c’est un peu trop. Moi et le reste de l’auditoire, on n’a pas besoin de le savoir.

En plus, ça enlève de la cré­di­bi­li­té à l’é­cole et c’est un peu trop pay­san à mon avis (par exemple, des pho­tos de ton cul nu et bour­ré lors d’un Eras­mus). En géné­ral, le reste des acti­vi­tés de la céré­mo­nie étaient inté­res­santes et ont une place dans la remise des diplômes peut être des fois un peu longues comme la pré­sen­ta­tion des assos du dépar­te­ment et les inter­mèdes musicaux.
J’es­père que ce bout de texte tombe dans les mains cor­rectes pour rendre dans le futur plus agréables et dyna­miques les remises des diplômes pour tous les assistants.
Le “cock­tail” qui a sui­vi ces trois longues heures était cool en réa­li­té, un moment très convi­vial et posé avec plein des trucs à man­ger (dont des petits gâteaux aux caca­huètes que j’ai for­te­ment apprécié).

Le gala

Pour le Gala j’aimerais dire que des choses posi­tives mais mal­heu­reu­se­ment ce n’est pas le cas. Le Gala est com­po­sé de 2 moments prin­ci­paux : le dîner et la soi­rée. Pour le dîner je ne peux pas dire grand chose : moi, comme de nom­breux diplô­més ont pas reus­si a trou­ver une place pour le dîner, triste non ?

De tra­vailler 5 ans comme un malade pour ne pas avoir une place réser­vée pour célé­brer ton diplôme. Bon bref, je suis arri­vé vers 22 h avec le reste de per­sonnes qui avaient un billet “nuit” et hon­nê­te­ment l’ambiance était très bonne, tout le monde était dis­po­sé à pas­ser un bon moment, la piste de danse était remplie.

Une chose que je n’ai pas com­prise de la soi­rée était la par­tie jeux de casi­no et jeux de car­na­val, avec une zone réser­vée à ça. Je ne com­prends pas qui sont les gens qui vont à un gala jouer ce types de jeux; c’est un moment pour dan­ser, par­ta­ger avec les autres, très déclas­sé cette his­toire hon­nê­te­ment. Un autre détail du gala qui était loin d’être top c’é­tait la musique. Vers 22–23h elle était incroyable, la piste était rem­plie mais elle se vida sou­dai­ne­ment quand une bande de rock com­men­ça à jouer (même his­toire pour le mec qui jouait du saxo­phone avec de la musique élec­tro­nique de fond).

Triste, elle don­nait tout (et jouait assez bien) mais les invi­tés ne l’écoutaient pas, c’est nor­mal, ce n’é­tait pas le moment ni l’endroit pour ce style de musique ! C’é­tait dur de voir diplô­més, parents, grand parents, etc. essayer de dan­ser un truc indan­sable. Après DEUX heures de musique ter­rible il a eu enfin un DJ qui connais­sait bien son public et très vite la piste s’est rem­plie. A part cela et l’abus envers les volon­taires du gala, l’é­vé­ne­ment était une belle fin à ces cinq ans de tra­vail pour tous les diplômés,et en géné­ral le public était ravi d’assister.

Ano­nyme

182 Views

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *