Alternance de discriminations

L’INSA accueille chaque année une grande diversité de profils parmi les meilleurs bacheliers de France1. Voilà la première phrase que l’on peut retrouver sur le site officiel de l’INSA Lyon. Des engagements forts et surtout bien mit en avant. Peut-être trop mis en avant ?

Des chiffres et des discriminations

L’école se vante d’accueillir 35% de filles […] et 35% d’étudiants internationaux. Pourtant, dans la filière alternante de génie électrique, toutes classes confondues, il a seulement 12% de femmes et 9% d’étudiant.e.s internationa·ux·les.2 Je suis consciente que les chiffres donnés par l’INSA sont des moyennes mais la réalité est loin d’être à la hauteur des chiffres annoncés pour les alternant·e·s.

Et pour connaitre l’impact de ces chiffres sur la vie des alternant·e·s, il faut demander aux concerné·e·s. Pour l’insatiable, j’ai réalisé un sondage auprès des alternant·e·s faisant partie des minorités. Au-delà des femmes et des personnes non-blanches, j’ai aussi questionné

les personnes LGBT+, les personnes ayant des troubles mentaux ou des handicaps. Les résultats sont flagrants. 50% disent avoir déjà vécu des discriminations de la part d’autres élèves et 30% de la part de professeur·e·s. Parmi ces discriminations, on retrouve en majorité le sexisme et le racisme mais aussi de la transphobie.

La peur par le silence

Faut-il donc changer quelque chose ? La quasi-totalité des personnes questionnées3 pensent que l’INSA peut (et doit !) mettre plus en avant les questions de diversité et de combat contre les discriminations. Bien sûr, je n’ai pas questionné tout le monde, mais j’estime que les personnes qui n’ont jamais vécu de discrimination de par leur statut privilégié4 n’ont pas à répondre à ça. Aussi, chacun·e·s d’entre nous a intériorisé ces discriminations, ces différences. Certain·e·s diront, malgré leur statut de minorité, qu’il ne faut pas trop donner de l’importance à ces sujets. Cela pourrait déranger, choquer, énerver. Si vous réagissez de cette façon c’est que vous faites partie du problème. Nous devons déranger, choquer et énerver celleux qui pensent que leur tranquillité est plus importante que les droits fondamentaux des autres. Etudier et travailler en paix est un droit fondamental pour tout élèves à l’INSA même en alternance.

Si vous n’êtes toujours pas convaincu·e·s, réfléchissez aux conséquences que cela peut avoir. Des élèves discriminant·e·s deviendront des ingénieur·e·s discriminant·e·s. Aujourd’hui, 55% des femmes disent avoir déjà vécues des propos sexistes sur leur lieu de travail5 et 66% des demandeu·r·se·s d’emplois estiment que la couleur de peau est pénalisante à l’embauche6. A l’INSA, plusieurs alternantes aimeraient changer d’entreprise à cause du sexisme vécu. Mais comment peut-on espérer améliorer la situation si nos élèves ne sont pas mieux que nos ingénieur·e·s actuel·le·s ?

Aux changements !

Le changement passe par l’éducation, et c’est le rôle de l’INSA d’éduquer ses élèves – ou alors de ne pas recruter des opresseu·r·se·s. Pour être admis·e en alternance à l’INSA, le chemin est long. Vous devez entre autres passer un entretien oral. Il suffirait à l’administration de rajouter une question sur les sujets de société, d’égalité. Et de prendre en compte la réponse – à même titre que les notes de mathématiques ou de physique. L’INSA jouit d’une réputation positive qui entraine de nombreuses demandes de recrutement pour chacune de ses filières. Il est donc facilement possible de trouver 25 futur·e·s ingénieur·e·s compétent·e·s et qui ne discriminent pas les autres.

En tant qu’école, l’INSA et son administration se doivent de former des ingénieur·e·s de qualité. Ces ingénieur·e·s auront pour la plupart une équipe à gérer. L’INSA ne doit plus permettre à des opresseur·eus·es d’être chef·fe·s ou cadres. Elle leur donne l’opportunité de discriminer, insulter, harceler – ou pire – des employé·e·s, souvent en toute impunité. L’administration doit prendre ses responsabilités et modifier ses manières de recrutement.

Marie

1  https://www.insa-lyon.fr/fr/insa-lyon

Moyenne des trois classes de GEA actuelle

3  Sondage réalisé pour l’Insatiable

4  Coucou les hommes blancs hétéros cisgenres

5  Violences sexistes au travail : les chiffres chocs d’une enquête européenne, Le Monde, 12/10/2019

6  Discriminations à l’embauche, de quoi parle-t-on ? Ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion, 15/04/2016

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.