Un espace d’expérimentation pour les étudiant·es 

Depuis tou­jours, le Kar­na­val consti­tue un endroit où tous·tes peuvent apprendre, réflé­chir, et chan­ger. Cela fait par­tie de l’ADN kar­na­va­lesque. 

Une asso­cia­tion fidèle à ses racines 

Le Kar­na­val est une asso­cia­tion ancrée, atta­chée à son iden­ti­té et à ses valeurs. Elle a bien sûr évo­lué avec le temps et les béné­voles, mais la Semaine de la Soli­da­ri­té reste un fes­ti­val cultu­rel et enga­gé. Son cœur bat tou­jours au même endroit depuis ses débuts: le cam­pus de la Doua. Nous sou­hai­tons qu’il y reste. 

Le Kar­na doit-il nous suivre une fois nos années d’é­tudes ter­mi­nées ? Inté­rieu­re­ment oui, mais nous ne devons pas empor­ter le fes­ti­val avec nous en par­tant. Le Kar­na reste lié à son ter­ri­toire et à son pro­jet d’o­ri­gine : faire un fes­ti­val étu­diant et finan­cer un pro­jet s’inscrivant dans une démarche soli­daire. Ce flam­beau se trans­met de géné­ra­tion en géné­ra­tion sur ce cam­pus depuis plus de trente ans main­te­nant. Notre asso­cia­tion n’a pas pour voca­tion de s’ex­por­ter en dehors du cam­pus pour en deve­nir une autre, plus grande, avec d’autres pro­jets, et déta­chée du milieu étu­diant. 

Apprendre en s’en­ga­geant 

Le Kar­na reste et doit res­ter une asso­cia­tion étu­diante, car il est un lieu d’expérimentation, d’apprentissage. Un espace de vie où il est pos­sible de réflé­chir col­lec­ti­ve­ment, d’é­chan­ger, de bri­co­ler, de cui­si­ner, en orga­ni­sant un fes­ti­val. C’est un lieu où on apprend à vivre ensemble, à créer en auto­ges­tion, et à prendre des déci­sions. 

Nous sou­hai­tons que ce lieu soit acces­sible aux étudiant·es qui vien­dront après nous et gran­di­ront avec le Kar­na comme il nous a per­mis de gran­dir. Nous vou­lons que cet espace, d’autres per­sonnes puissent se l’approprier, pour à leur tour expé­ri­men­ter et ima­gi­ner, comme dans un labo­ra­toire. Notre asso­cia­tion, c’est donc un lieu de tran­si­tion, de pas­sage pour apprendre des choses, et aus­si ini­tier des ques­tion­ne­ments mili­tants. L’en­ga­ge­ment et la vie asso­cia­tive étu­diante de manière plus géné­rale, consti­tuent des espaces for­ma­teurs pour les per­sonnes en construc­tion que nous sommes. 

Le Kar­na

369 Views

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *